Parité hommes/femmes : Du ménage à faire

1693 fois

Parité hommes/femmes : Du ménage à faire - Vivre Mayotte Magazine

Les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent, mais on est encore loin d’atteindre l’égalité. Vivre Mayotte a su trouver les réponses à vos questions sur le sujet…



Les inégalités entre les hommes et les femmes se réduisent en matière d’éducation : les filles représentent 57% des étudiants à l’université en 2013-2014 contre 43% en 1960-1961.

La situation s’est nettement améliorée ces cinquante dernières années. Mais les écarts persistent dans le choix des filières. Les filles représentent plus de 75% des étudiants en lettres et sciences humaines, mais 25% dans le domaine des sciences fondamentales, qui mènent aux carrières les plus prestigieuses et les plus rémunératrices.

Déjà au lycée, les filles sont moins nombreuses en série scientifique. Les modes de vie, l’éducation ou le fonctionnement du système éducatif expliquent ces choix d’orientation différenciés.


Les femmes vivent plus longtemps mais les écarts se réduisent


Si les femmes vivent toujours plus longtemps , l’écart d’espérance de vie à la naissance entre les hommes et les femmes s’est réduit entre 2000 et 2012 passant de 7,5 années en faveur des femmes à 6,4 années. Il faut dire que les modes de vie des hommes et des femmes se rapprochent. A la naissance, l’écart d’espérance de vie en bonne santé (sans problème de santé gênant la vie quotidienne) n’est plus qu’à peine une année. Les femmes à nouveau davantage au chômage Alors que, depuis les années 1970, le chômage des femmes a toujours dépassé celui des hommes, depuis 2009, les taux se sont rapprochés pour devenir équivalents: 9,4% d’hommes étaient sans emploi en 2010 ainsi que 9,1% de femmes. Les femmes ont bénéficié des créations d’emplois dans le secteur des services, de la distribution aux emplois domestiques, en passant par l’enseignement ou la santé alors que la perte d’emplois intérimaires et dans l’industrie frappait davantage les hommes. Cependant, après cette période de rapprochement, l’écart entre les hommes et les femmes repart à la hausse : 9,7% de femmes étaient sans emploi en 2013 contre 10% des hommes.

Les femmes moins bien payées et plus souvent en temps partiel subi

 

Des inégalités de salaire persistantes avec les hommes



Tous temps de travail confondus, les femmes touchent au total un salaire 24% moins élevé que celui des hommes ou, dit autrement, les hommes gagnent 31% de plus que les femmes. Pour des temps complets, les femmes touchent 14% de moins. A poste et expérience équivalents, les femmes touchent 9% de moins.
L’inégalité des salaires entre hommes et femmes est la plus forte chez les cadres (29,1% en 2010) et donc parmi les salaires les plus élevés. A l’inverse, l’écart le plus faible se trouve parmi les employés (8,4%), une catégorie majoritairement féminisée. Les écarts de salaires ont nettement baissé depuis les années 1950. Mais depuis les années 1990, le rattrapage s’est interrompu, en partie parce que les femmes demeurent à l’écart des postes à responsabilités les mieux rémunérés, et qu’elles sont plus souvent employées dans des secteurs où les salaires sont bas tels que les services, le commerce ou l’aide à la personne par exemple. Le temps partiel subi est essentiellement féminin Les femmes occupent plus souvent des emplois de mauvaise qualité à temps partiel, souvent subi, de moindres responsabilités, etc. Les femmes demeurent largement défavorisées sur le marché du travail. En 2011, 8% des femmes salariées sont en situation de temps partiel subi, contre 2,8% des hommes.

Hommes et femmes : égalité devant la pauvreté
En 2011, 8,2% des femmes étaient en situation de pauvreté contre 7,7% des hommes (au seuil de 50% du revenu médian). Cette précarité est plus grande après 75 ans où 1,5 fois plus de femmes que d’hommes sont pauvres. Cela s’explique par le fait que les femmes vivent plus longtemps et qu’elles ont moins souvent occupé un emploi. Elles perçoivent des pensions très inférieures en moyenne.
Les jeunes femmes de moins de 30 ans sont aussi plus nombreuses que les hommes à connaître la précarité. Il s’agit notamment de mères célibataires avec de faibles revenus, qui perçoivent une allocation de parent isolé ou un maigre salaire à temps partiel.


L’inégal partage du travail domestique
Que les femmes aient ou non un emploi, elles sont toujours les « championnes » du travail domestique, comparé aux hommes. En moyenne, les femmes consacrent 3h52 par jour aux tâches domestiques, en 2010, contre 2h24 pour les hommes. Avec l’arrivée d’un enfant, ce partage inégal perdure, voire se creuse.

Davantage de femmes dans la sphère politique mais on est encore loin de l’égalité
La loi de juin 2000 sur la parité a contribué à une meilleure représentation féminine dans les exécutifs nationaux et locaux. Mais seulement 26,9% de femmes siègent à l’Assemblée nationale. Au rythme actuel de progression en nombre de sièges obtenus par les femmes, la parité devrait être atteinte…dans 25 ans.

Parité hommes/femmes : Du ménage à faire


Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes

 Chiffres-clés 2015

Le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes publie la version complète des chiffres-clés 2015 « Vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes ». Cette nouvelle édition constitue un outil pédagogique de connaissance et d’aide à l’analyse des inégalités entre les hommes et les femmes. Depuis 2012, une nouvelle méthode d’action interministérielle fait de l’égalité femmeshommes une politique publique à part entière, portée par tous les ministères. Elle se décline en quatre axes principaux :


• atteindre l’égalité professionnelle : élargir la mixité dans l’orientation scolaire et des métiers, promouvoir l’égalité salariale dans les entreprises, faciliter la création et la reprise d’entreprise par les femmes…

• combattre les violences faites aux femmes : apporter une réponse à toutes les violences déclarées, protéger les femmes victimes, mobiliser toute la société par la sensibilisation et la formation des professionnels…

• assurer l’accès aux droits, notamment en matière de santé : gratuite et anonymat de la contraception pour les mineures, remboursement à 100% de l’IVG, amélioration de l’offre de soins de proximité sur tout le territoire…

• promouvoir la parité dans la sphère politique, économique et sociale : extension du domaine de la parité à tous les postes décisionnaires… Pour atteindre ces objectifs d’égalité, disposer de données précises et les faire connaitre est indispensable. Elles constituent autant de repères pour identifier les ressorts des inégalités et construire des politiques publiques efficaces Ce document révèle les inégalités femmes-hommes qui persistent et met en lumière les politiques publiques mises en oeuvre pour les combattre.

Quelques dates clés

1791 : Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges, dont le préambule commence ainsi : "Les mères, les filles, les soeurs, représentantes de la nation, demandent d’être constituées en Assemblée nationale".


1804 : Le Code civil donne aux femmes des droits civils mais leur refuse les droits politiques.


1893 : Octroi du droit de vote aux femmes en Nouvelle-Zélande, premier pays au monde à l’accorder ; la Grande-Bretagne (pour les femmes de plus de 30 ans jusqu’en 1928) , la Suède et l’Allemagne l’accordent en 1918, le Canada et les Pays-Bas en 1919, les États-Unis en 1920 (quelques États l’avaient déjà adopté avant ).


21 avril 1944 : L’ordonnance d’Alger accorde le droit de vote aux femmes françaises.

27 octobre 1946 : Le préambule de la constitution proclame : "La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme" (art.3).

8 juillet 1999 : Une révision constitutionnelle ajoute à l’article 3 de la Constitution de 1958 la disposition suivante "la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives" et prévoit que les partis doivent "contribuer à la mise en oeuvre" de ce principe (art. 4).

6 juin 2000 : La loi sur la parité en politique module l’aide publique aux partis politiques en fonction de leur respect de l’application de la parité pour la présentation des candidats aux élections.

9 mai 2001 : La loi Génisson sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes poursuit dans une direction amorcée par la loi Roudy du 13 juillet 1983. 1er mars 2004 : signature par le patronat et les syndicats de l’Accord national interprofessionnel relatif à la mixité et à l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.

23 mars 2006 : La loi relative à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes renforce les moyens et engagements concernant la suppression des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, et la "conciliation" entre l’activité professionnelle et la vie familiale.

4 avril 2006 : Loi qui renforce la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs.

23 juillet 2008 : Modification de l’article 1 de la Constitution qui est désormais ainsi rédigé : "La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales".

27 janvier 2011 : Promulgation de la loi relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle. Ce texte prévoit l’instauration progressive de quotas pour aller vers la féminisation des instances dirigeantes des grandes entreprises, ainsi qu’un système de sanctions financières en cas de non-respect.

6 août 2012 : loi relative au harcèlement sexuel. 30 novembre 2012 : le Comité interministériel aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes, qui ne s’étaient pas réuni depuis 12 ans, inaugure l’élaboration d’une troisième génération des droits des femmes. Après les droits civiques reconnus à la Libération, les droits économiques et sociaux des années 1970, il s’agit désormais de définir des droits porteurs d’égalité réelle.

4 août 2014 : La loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes vise à combattre les inégalités dans les sphères privée, professionnelle et publique.

Marine Henquenet

Publié par Vivre Mayotte

Vivre Mayotte

À propos de Vivre Mayotte

VM, le magazine feminin de la mode, de la beauté et de toute l’actualité des femmes Mahoraise

Commentaires (0)

Aucun commentaire
Login to post comments