Daniati Yves "Ce qui m'a aidé, c'est l'engouement"

11738 fois

Daniati Yves "Ce qui m'a aidé, c'est l'engouement" - Vivre Mayotte Magazine Photos : Franco di Sangro

Daniati... Son prénom ne vous est certainement pas méconnu…Cette ancienne Miss Mayotte (2013) a su charmer de nombreux Mahorais. Aujourd'hui chargée de communication chez EDM, elle nous dévoile son parcours et sa détermination à la réussite de sa carrière. Rencontre.

Un parcours brillant, une volonté de toujours bien faire les choses, depuis son plus jeune âge, Daniati est rigoureuse dans tout ce qu'elle entreprend. La jeune femme obtient son baccalauréat à l'âge de 16 ans et demi au lycée Younoussa Bamana de Mamoudzou et part poursuivre ses études en métropole et plus précisément à Toulouse. "J'avais un peu de famille à Toulouse, cela rassurait ma famille, car j'étais encore jeune à l'époque et c'était la première fois que je partais !" nous confie la jeune femme. Elle entreprend une première année en psychologie. "Ce fut une catastrophe au niveau des notes et de l'adaptation ! J'ai appris, une fois sur place, qu'il existe des codes de langage européens…j'entends par là qu'à Mayotte, par exemple, on ne dit pas forcément s'il te plaît, la formule de politesse se traduit dans la gestuelle ou encore l'intonation, alors qu'en Europe, on le dit forcément", explique Daniati.

Après cette année en psychologie, Daniati décide de se repencher sur son idée de départ, à savoir attachée de presse. Elle se renseigne sur ce cursus, mais le concours d'entrée est très cher. Le sort s'acharne sur la jeune Mahoraise ! C'est alors qu'un ami lui parle d'une licence info-communication. Maintenant majeure, elle part pour Béziers s'installer et commencer une nouvelle licence. "J'ai donc passé trois années là-bas, elles furent intenses et riches. Je suis rentrée à Mayotte durant les vacances d'été pour rendre visite à ma famille, mais je me sentais très bien en métropole", souligne-t-elle.

 

"J'ai voyagé aux Etats-Unis, à Bali…"

A sa plus grande joie, sa maman et sa petite sœur viennent s'installer à Toulouse, c'est donc dans cette ville que Daniati poursuit ses études et obtient son master en info-com. Ce départ en métropole est synonyme d'expériences pour la jeune femme. En effet, plusieurs opportunités de voyages s'offrent à elle : elle sillonnera les routes de Miami, des Etats-Unis ou encore de Bali à la découverte de nouveaux paysages.

Après l'obtention de son master, la jeune femme obtient un stage à Mayotte 1ère pour une durée de trois mois. "Ce fut le déclic, je voulais être journaliste ! Durant ce stage, j'ai tout de suite eu des responsabilités, je travaillais sur des sujets importants" raconte-t-elle.  Une fois le stage fini, Daniati se renseigne immédiatement pour intégrer une école de journalisme. "Mon frère m'a fait réviser intensément, nous avions pris ce concours très au sérieux. Nous l'avons bossé ensemble et à ma plus grande surprise,  il m'a accompagné à Paris pour le passer ! Et c'est avec joie que nous avons été retenus tous les deux !" se souvient-elle.

 

 

L'année de la réussite

A cette même période, vient s'ajouter le casting de Miss Mayotte. "Ca a toujours été un rêve de participer à ce concours! Je me suis dit que c'était le moment, alors je me suis inscrite aux sélections ! J'y croyais…lorsqu'on se présente à un concours, on se dit que c'est peut-être nous le gagnant, on y croit! Durant cette aventure, c'était quand même beaucoup de stress, mais ce qui m'a fortement aidé, c'est l'engouement", précise Daniati.

Contrairement à d'autres miss, cette aventure s'est déroulée avec succès du début jusqu'à la fin pour la jeune femme. "J'ai eu beaucoup de soutiens, je n'ai pas entendu de médisance de la part des gens. Il y a également eu une réelle identification grâce à ma coupe afro (rire). On me disait souvent qu'on appréciait mon naturel" nous dit-elle avec une légère nostalgie. "Mon père, très fier de moi, m'a également soutenu. Néanmoins, il me disait de faire attention à l'image que je dégage, car beaucoup de pré-ados et d'ados suivent mon modèle, l'image a beaucoup d'importance". La participation à Miss France fut donc une expérience richissime pour Daniati et lui a permis de faire de nombreuses rencontres grâce à sa participation au salon du tourisme, à de nombreuses séances de dédicaces et à de nombreux déplacements à Paris. Après cette parenthèse, la jeune diplômée a commencé à travailler dans plusieurs médias à Paris: présentation d'un journal, chroniques…"Je traversais Paris pour rejoindre mes différents lieux de travail, mais malgré cela, les fins de mois étaient compliquées. Un ami, connaissant ma situation difficile, m'a informée d'un éventuel poste à pourvoir chez EDM en tant que chargée de communication. C'est donc en août 2015 que les cinq entretiens différents ont débuté et j'ai obtenu le poste en décembre", raconte Daniati.

EDM est un nouveau départ pour Daniati Yves. Un nouveau cadre de travail, une collaboration avec des collègues et un métier à découvrir, mais toutes ces nouvelles règles de travail semblent convenir à son épanouissement professionnel. "Je suis passionnée par ce que je fais, on me laisse une certaine liberté dans mon travail. Je suis encore étroitement liée avec le milieu journalistique puisque je fais toujours des interviews, des reportages et des photos…j'avais la crainte d'être enfermée dans un bureau, mais finalement, je suis souvent sur le terrain. Mon but est maintenant d'améliorer ce que j'ai pu mettre en place pour consolider telle ou telle chose", conclut-elle.

 

Marine Henquenet 

Publié par Vivre Mayotte

Vivre Mayotte

À propos de Vivre Mayotte

VM, le magazine feminin de la mode, de la beauté et de toute l’actualité des femmes Mahoraise

Commentaires (0)

Aucun commentaire
Login to post comments